La vie dans un faubourg de Reykjavik

Les écrivains de quartier
Kristín marja baldursdóttir111
Kristín Marja Baldursdóttir
Les écrivains de quartier est un article de Eysteinn Thorvaldsson.

Pour de plus amples renseigments sur la littérature contemporaine islandaise, visiter le site bokmenntir.

Au nord de la ville de Reykjavik, il y a un quartier du nom de Grafarvogur, dont le nom vient du bras de mer (vogur en islandais) qui borde cette partie de la ville. Vers l'extrémité de ce bras de mer, une petite rivière à saumons, la Korpa, se jette dans la mer. La pleine mer, avec ses îles et ses caps, constitue le troisième côté du triangle que forme Grafarvogur, un espace d'environ 1033 hectares.

Ce n'est en 1984 que l'on commença à construire en cet endroit, où vivent à présent 18 000 habitants, chiffre qui devrait bientôt passer à 25 000. Chez les habitants de Grafarvogur s'est très vite développé un sentiment d'identité, d'appartenance à une communauté. C'est dans cette atmosphère que huit écrivains connus habitant le quartier ont formé une association informelle nommée Les Ecrivains de Grafarvogur.

Ces auteurs se réunissent une fois par mois pour parler de création littéraire et pour mettre sur pied des manifestations culturelles au niveau local. Un festival, le Grafarvogur Day, a lieu tous les ans en septembre, où l'on peut écouter entre autres des lectures publiques d'oeuvres d'écrivains locaux. C'est précisément lors de l'une de ces manifestations que naquit l'idée du groupe d'écrivains. En 2000, ils publièrent Le pont de Videy, un livre contenant des nouvelles et des poésies des Grafarvogur Writers, distribué dans tous les foyers du quartier et soutenu financièrement par le centre d'aide familiale Midgardur et l'imprimerie Oddi.

Chaque année, les Ecrivains de Grafarvogur organisent une soirée d'animation dans un énorme centre de peinture automobile du quartier. La soirée, appelée Star Mass, du nom du vaste hall qui les accueille, et la scène est un camion plateau de 40 ans d'âge, où les auteurs viennent déclamer leurs Suvres, en alternance avec des intermèdes musicaux. Les murs sont couverts de tableaux d'artistes contemporains et l'événement attire à chaque fois les foules.

Sur le plan littéraire, il est toutefois difficile de trouver une homogénéité dans le groupe des Ecrivains de Grafarvogur. Leurs sujets d'inspiration et leurs méthodes d'écriture diffèrent, et leurs ouvrages témoignent d'une grande diversité, tout comme leur style de vie et leur carrière. Seuls deux d'entre eux ont décidé de se consacrer à plein temps à la littérature, les autres se livrant à des occupations fort diverses. Quand on leur demande ce qui les rassemble, les écrivains répondent : « le quartier, et un intérêt commun pour la littérature ».






© University of Wales, Aberystwyth 2002-2009       home  |  e-mail us  |  back to top
site by CHL