Les Orcades de George Mackay Brown

George Mackay Brown
Selectedpoemscover2[1]1
Hawkfallpb[1]
Letters[1]111
Tapestrycover2[1]1
George Mackay Brown (1921-1996) est l'un des poètes écossais du vingtième siècle les plus respectés. Pour plus de détails sur son oeuvre abondante, consulter : George Mackay Brown.


George Mackay Brown, fils de John Brown, facteur de Stromness, et de Mary Jane Mackay Brown, de Braal dans le Sutherland, est né à Stromness aux îles Orkney (Orcades) le 17 octobre 1921. Dernier né d'une famille de six enfants, il fréquente l'école primaire de Stromness, la ville qui sera le centre de son univers.

A l'école secondaire, il vient à s'intéresser de près aux mathématiques, où il découvre dans 'les gracieuses formes et les strictes exigences de la géométrie un plaisir comparable à celui que procure la musique'. Le premier vers de Shakespeare que lit le jeune écolier : 'Je ne sais pourquoi je suis si triste, cela me rend si las' est un choc, tant il fait écho à sa propre existence, nous confie-t-il dans son autobiographie. Il fait remonter son intérêt pour la littérature aux frères Grimm et à Shelley et Keats, dont la poésie le grisait littéralement.

Quand il avait une douzaine d'années, deux événements se produisirent, qui eurent une influence prépondérante sur le cours de sa vie. Il se mit à fumer, et une épidémie de rougeole décima l'école. Il en ressortit « très affecté sur le plan physique », et ses oreilles, ses poumons et ses yeux ne s'en remirent jamais. Après une année de quasi-surdité, il retrouva l'ouïe, mais malheureusement ni ses yeux, ni surtout ses poumons, ne guérirent. Cette faiblesse s'aggrava encore du fait de son tabagisme.

Si l'on en croit son autobiographie, George eut une adolescence difficile. Elève complexé, il se cachait le visage derrière ses mains. Il demeura en cet état jusqu'à sa sortie du système scolaire à ses 18 ans, inapte selon ses dires à exercer quelque profession que ce soit.

Il quitta l'école en 1940, année fertile en événements internationaux. En mars, au cours d'un raid aérien, un pilote allemand bombarda le hameau de Brig-O-Wraithe, où l'on déplora la première victime civile de la guerre en Grande-Bretagne.

Cette année-là fut également tragique pour George , dont le père mourut accidentellement alors qu'il travaillait sur l'île de Hoy. Pour George , plus question de fuir le monde des adultes, et à l'âge de 18 ans, il quitta l'école secondaire pour prendre son destin en main.

L'année suivante, il connut une nouvelle épreuve : les médecins le déclarèrent tuberculeux. A l'époque, il n'existait pas de remède pour cette maladie. On peut donc imaginer le choc terrifiant que la nouvelle causa à ce jeune homme de 19 ans.

George se mit à écrire de la poésie. Pendant la guerre, sa mère hébergea des pensionnaires. L'un d'entre eux, Francis Scarfe, qui avait déjà publié deux recueils de poésie, eut une influence déterminante sur le jeune George. Ils devinrent amis et entretinrent une correspondance jusqu'à la mort de Scarfe en 1988. George se lia également d'amitié avec le compositeur de Manchester Sir Peter Rackwick.

George Mackay Brown mourut en 1996.






© University of Wales, Aberystwyth 2002-2009       home  |  e-mail us  |  back to top
site by CHL