ÉDITORIAL

21ème numéro de Transcript : la mode est au court !
Deerhead2sml11
Photo : DM Vyleta
Alexandra Büchler

Traduit de l'anglais par Christian Le Bras

Transcript arrive à maturité : bienvenue dans cette édition, qui à bien des égards représente un tournant dans l'histoire de notre magazine. Nous célébrons non seulement un événement qui dans la vie de notre revue équivaut bien à un 21ème anniversaire, mais nous tenons également à remercier l'éditeur qui a accompagné Transcript dans ses années d'enfance et d'adolescence. Merci du fond du coeur, de la part de Literature Across Frontiers et de tous ceux qui ont participé à la réalisation et à la publication de la revue, à Diarmuid Johnson, qui a assuré le lancement de Transcript et la réalisation de ses vingt premiers numéros. J'ai le plaisir de vous annoncer que Diarmuid continuera à être des nôtres en participant au comité de rédaction du magazine. Chantal Wright, qui le remplace en tant que rédactrice en chef, va apporter à Transcript son expertise de traductrice littéraire et sa connaissance de la littérature enfantine et des écrivains immigrants. Comme bien des Européens d'aujourd'hui, Chantal se sent parfaitement à l'aise dans des environnements culturels et linguistiques divers.

Nous avons, dans ce nouveau numéro, adopté un format légèrement différent et nous vous présentons l'oeuvre d'un jeune artiste, expérience que nous souhaitons poursuivre dans les numéros suivants. Nous entendons également oeuvrer à une double restitution : dans la première d'une série de trois mini-anthologies, nous allons prendre le pouls de la nouvelle européenne contemporaine et célébrer un genre quelque peu négligé par les éditeurs mais très prisé par les auteurs comme par les lecteurs. Nous entendons aussi - sans trop nous prendre au sérieux, quand même - célébrer le « regard masculin », après trois décennies marquées par la floraison de l' « écriture féminine ».

Mais pourquoi donc sauver la nouvelle, est-ce vraiment nécessaire ? Et qu'est-ce donc qu'une « nouvelle masculine » ? Vous trouverez peut-être des éléments de réponse dans ce numéro, ou vous pourrez méditer sur ce genre littéraire en compagnie de Maike Wetzel, qui nous livre sa réflexion sur la nouvelle masculine, et de Faith Liddell, la cheville ouvrière de la campagne « sauvez la nouvelle » en Grande-Bretagne, qui exalte la nouvelle et ses auteurs phares du vingtième siècle. Et, avant toute chose, vous pourrez savourer ces regards résolument masculins, qui nous proviennent du Pays Basque, de Bosnie, de Croatie, de la République Tchèque, de Finlande, d'Irlande, d'Italie et de Norvège.


L'édition de ce numéro « nouvelle masculine » a été réalisée par Alexandra Büchler et Chantal Wright, avec l'aimable participation de Roman Simic, directeur du Festival de la nouvelle européenne en Croatie.











© University of Wales, Aberystwyth 2002-2009       home  |  e-mail us  |  back to top
site by CHL