Editorial

Une littérature qui prend de l'envergure
I love cat111
Bauçà - el canvi
Sirera bookcover
par Melcion Mateu, éditeur invité.

Bienvenus au numéro 3 de la revue Transcript, entièrement consacrée à la littérature catalane.

Vous trouverez dans ce numéro quelques-uns des auteurs les plus populaires, les plus lus ou traduits de la littérature catalane dont la zone linguistique, avec près de 7 millions de personnes qui parlent cette langue, comprend non seulement la Catalogne, mais aussi une partie du sud de la France, la côte méditerranéenne jusqu'à Alicante et les îles Baléares.

Au cours de ces dernières décennies, le narrateur Quim Monzó s'y manifeste de manière constante grâce à ses livres mais aussi grâce à ses collaborations avec la presse, la radio et la télévision. Le poète Joan Brossa a sans aucun doute été plus populaire à travers son côté d'artiste plastique ou de poète visuel qu'à travers sa volumineuse Suvre écrite et il a grandement influencé des auteurs plus jeunes.

D'autres écrivains, tel le dramaturge Rodolf Sirera ou le poète et prosateur Miquel Bauçà, ont été et sont des auteurs très respectés dans leurs domaines respectifs. Ils ont été largement reconnus par la critique. Nous récupérons aussi un roman qui date de 1967. Bien que cette même année il ait été couronné par le prix Sant Jordi (l'un des plus respectés de la littérature en catalan), il est passé injustement inaperçu pendant de nombreuses années. 39º a l'ombra [39º à l'ombre], d'Antònia Vicens, possède deux grandes vertus : il est écrit dans un langage vivant, spontané et très riche, faisant montre d'une grande force poétique, et il s'agit du premier roman qui reflète l'impact du boom touristique sur l'île de Majorque, un thème qui a évidemment préoccupé et préoccupe encore de nos jours les écrivains des Baléares. Le roman vient d'être réédité et traduit en l'allemand.

Étant donné que deux des auteurs que nous présentons - Bauçà et Vicens - sont Majorquins et que, dernièrement, les auteurs originaires de l'île traduits en d'autres langues sont nombreux, nous avons inclus un article du poète et romancier Sebastià Alzamora qui passe en revue l'état de la littérature majorquine au cours de ces dernières années.

Étant donné aussi que la lyrique est encore un genre important dans la littérature catalane, comme le prouve l'importance d'auteurs tels que Bauçà et Brossa, Josep Maria Sala-Valldaura - professeur, critique et poète - offre, dans son article, une vision panoramique de la lyrique catalane de ces dernières décennies. L'écrivain bilingue, anglais-catalan, Matthew Tree nous offre également sa vision sur l'état actuel de la littérature catalane.

La section traitant des nouvelles inclut un bref commentaire sur des livres récemment traduits ou republiés : nous en parlerons, ainsi que de leurs auteurs, d'une manière plus détaillée dans de futures éditions de Transcript. En tant qu'éditeur catalan de ce numéro de Transcript, c'est un plaisir pour moi de vous présenter ce que vous trouverez, pour le moment, ici.



(Melcion Mateu (Barcelone, 1971) est l'auteur de deux livres de poèmes Vida evident [Vie évidente] (Prix Octavio Paz 1998) et Ningú, petit [Personne, petit] (2002) et traducteur d'auteurs tels que John Ashbery ou Michael Ondaatje.)





© University of Wales, Aberystwyth 2002-2009       home  |  e-mail us  |  back to top
site by CHL