Miquel Bauçà

Miquel Bauçà : le génie occulte de la littérature catalane
Bauça111
Des propos de Julià Guillamon.
Jordi Coca écrivit, il y a quelques années, que Miquel Bauçà était comme Greta Garbo. Depuis l'apparition de Rue Marsala en 1985, il s'est créé autour de Bauçà une mythologie inspirée de son étrange façon de vivre.

Asociable, furtif, Bauçà ne fréquentait pas les milieux littéraires. On racontait qu'il vivait à l'écart de tous, comme un indigent, dans une caravane. Certains assuraient qu'ils l'avaient vu dans la rue, dans un bar. Les plus anciens racontaient des histoires sur ses premiers jours à Barcelone. Qu'il écrivait sous les arcades de l'avenue Parallel, où il avait monté son bureau. Qu'il se présentait chez certains de ses amis écrivains et qu'il y restait, volontiers, passer la nuit. Où diable était Bauçà ? Était-il reparti à Majorque ? Vivait-il dans Eixample ?

Fatigué de toutes ces rumeurs, Coca s'est présenté à un congrès de jeunes écrivains, parmi lesquels se trouvaient de fervents admirateurs et des mythomanes et, très respectueusement, mais avec fermeté, il affirma qu'on reproduisait avec Bauçà le syndrome de l'actrice invisible et assiégée, que les aspects obscurs de sa biographie étaient devenus le principal attrait, au-delà de l'oeuvre littéraire, et qu'il fallait faire attention car Bauçà était un malade.

Depuis lors, il existe deux positions très claires. Ceux qui pensent que Bauçà est un classique et son Suvre une énigme brûlante, et ceux qui croient qu'indépendamment de la force de l'imaginaire et de la puissance du langage, il manque à l'oeuvre de Bauçà ordre et cohésion de pensée. Une interprétation n'exclut pas l'autre. Bauçà est à la fois lucide et obtus, saint et fou, symptôme et excroissance.

La maison d'édition Empúries publie actuellement Els estats de connivència [Les états de connivence], qui suit la ligne encyclopédique de ses derniers livres, L'estuari [L'estuaire] (1990) et El canvi [Le changement] (1998). Le débat reste ouvert.







© University of Wales, Aberystwyth 2002-2009       home  |  e-mail us  |  back to top
site by CHL